• My Nights at Freddy's

    My Nights at Freddy's

  •          Je m'ennuie. Je fixe la caméra en face de moi et imagine la tête du gars qui la regarde. J'espère qu'il panique bien ! Je jette un regard à ma sœur : rien, elle n'a pas bougé. Elle ne bougera pas en première, je sais, mais on peut toujours espérer, non ? Dans un coin de la pièce, la dernière arrivée* s'est écroulée : la pauvre, on l'a fatiguée toute la nuit précédente et elle a bossé toute la journée au service ! Je ricane intérieurement : tout compte fait, c'est bien fait pour elle~.

            Je m'ennuie. Je jette un regard vers l'horloge mais discrètement, hein, pas la peine d'inquiéter le gardien ! Presque 1h du matin … Mais qui à instauré cette p***** de règle comme quoi on doit attendre 1h ?! Si seulement je le savais ! 1h dans 5 minutes ... C'est long ! Bon, allez, j'm'en fiche, j'aime pas les règles. Je me grouille d'aller jusqu'à la pièce d'après mais j'arrive pas à esquiver le « Il est pas encore 1h ! » que ma sœur me marmonne. Tant pis, je fais mine de pas avoir entendu. J'avance et me retrouve nez à nez avec … Chica ! Tient donc, je ne suis pas la seule à ignorer les horaires~. C'est un bon argument pour ma défense. Chica, donc, aime affoler mais pas trop attaquer. Moi, je préfère arriver par les conduits~ : c'est tellement drôle quand d'un côté je suis là et de l'autre y a Foxy ! Foxy, le renard-pirate borgne, est plus effrayante que moi mais je suis toujours contente de leur faire peur, même un petit peu ! J'arrive en haut du conduit. J'entends la respiration rapide du gardien. Comment s'appelle-t-il, celui là ? Benoît ? Jeremy ? Bill ? Peut importe, je veux lui mettre la peur de sa vie ! Je descend dans le conduit. Je suis à son niveau. Mince ! Freddy est déjà là, en face de lui, dans la pièce juste avant. Je peux pas l'attaquer devant Freddy, tout le monde m'en voudrait … Tout ça à cause de ces stupides règles ! Je suis dans une des salles les plus éloignées quoi !

            Mais … C'est Foxy en face ?! Je l'avais même pas remarquée ! Y a pas à dire, elle est vraiment rapide ! Elle aussi à vu Freddy et elle aussi bouillonne de rage. Freddy s'avance. Tiens, on est remarquée ! Le gardien semble trembler. Encore une mauviette ! Pff. Pas drôle. Mais qu'est ce que … ?! C'est quoi ce machin ?! Il a mis un espèce de … casque ? Déguisement ? Voilà que le gardien ressemble à Freddy ! Bah... j'attaque qui ? Bon, j'attends. Mais dites moi que je rêve ! Freddy s'en va ! Bien~ Je vais pouvoir attaquer. Foxy semble indécise. La ressemblance avec Freddy, sans doute. Mais c'est pas lui ! Je ne sens pas la bonne odeur, plus une odeur de moisi que de pizza. Il enlève ce machin et c'est bel et bien le gardien ! Il regarde les caméras de surveillance, j'en profite pour regarder son « power left ». 50% alors qu'on est même pas 3h ! Il est nul. Il nous voit mais n'a pas le temps de remettre son machin bizarre que je lui saute dessus. Il hurle de frayeur et moi, j'explose de rire. C'était trop facile ! Je retourne à ma place avant que Bonn' ne puisse m'engueuler pour les règles je lui chuchote « Je l'ai eu~ ! ». Son air surpris et assez heureux me fais chaud au cœur : j'aime mieux quand elle est de bonne humeur, comme ça, je peux lui faire peur plus facilement ! Le jour arrive, et la routine reprend … avec un nouveau gardien. Je ne peux pas m'empêcher de me demander comment il va être. Je soupire intérieurement : cette journée risque d'être assez ennuyeuse. Vivement ce soir !

     

    *Je parle de Mangle, fallait bien que j'explique ce qui arrivait aux gardiens « mangés »~


    27 commentaires
  •  

        Quand j'ai vu entrer ce type, je suis restée perplexe : taille moyenne quoique plutôt grand, brun, les cheveux plus ou moins (bien) coupés courts, plutôt pâle, il avait l'air … plus mort que vivant. Mais vivant quand même. C'était étrange. Et surtout, j'avais envie qu'il soit venu pour le poste de gardien. Pourquoi ? J'en ai aucune idée, j'avais juste envie qu'il soit gardien. Je n'ai rien dit à Bonn', elle m'aurait sûrement interrogée pendant 3 milliards d'année, mais j'ai pas arrêter de me demander si c'était le nouveau gardien.

        La nuit arrive et le type bizarre revient : yes ! C'est le nouveau gardien ! Je ne peux pas m'empêcher de sourire légèrement … mais assez rapidement pour que Bonn' ne me voit pas ! Je n'oserais pas imaginer sa tête si je choisissais mes victimes à l'avance. Ce serait comme un serial killer …

        Tiens, Foxy et Bonn' … s'engueulent ?! Mais ça va pas du tout ! Si ma sœur et sa copine s'engueulent, comment je vais faire, moi ? Je pourrais pas faire flipper le gardien avec Foxy : Bonn' m'en voudrait et Foxy refuserait certainement ! Je soupire et essaye de faire comme si de rien était. Pitié, faites qu'elles se réconcilient avant la nuit … Raté. La nuit est là, le gardien va dans sa loge et ma sœur est à sa place, un drôle d'air sur le visage.

        J'attends jusqu'à 1h. De toute manière, je suis ailleurs. Où ? Je sais pas trop … Avec Foxy ? Dans les étoiles ? Je sais pas trop. Partout je suppose. Je me décide à bouger. Je croise Freddy qui me fait un signe mais je suis tellement préoccupée par le duel Foxy/Bonn' et par toutes mes questions à propos du gardien que c'est à peine si je lui rend son salut. Heureusement, je le fais rapidement, sinon, je me serais fait remonter les bretelles ! J'avance, doucement, jusqu'à la salle jouxtant avec la salle du gardien. Pas un bruit, même pas le moindre petit soupir paniqué. Comment est ce possible ? Je me glisse dans le conduit, comme d'habitude. Le gardien regarde les caméras, tranquillement. Je les regarde aussi et je vois qu'il a beaucoup de « power left ». 60% et on est 3h. Il est pas mauvais. Je l'observe, il n'a pas l'air de m'avoir vu. Il me remarque (enfin) et met ce machin que portait l'ancien gardien. Je m'en fiche, j'hésite à l'attaquer, il me fait penser à quelqu'un. Qui ? J'en sais fichtrement rien ! Mais j'arrive pas à l'attaquer. Tiens, Foxy est là, en face de lui. Elle a l'air de très mauvaise humeur : qu'est ce qu'il se passe entre elle et ma sœur ? Elle s'approche puis s'éloigne. Le gardien marmonne qu'il a eu chaud. Je ne bouge pas et il tourne la tête vers moi.

        « Pourquoi tu bouge pas, toi ? T'aurais pu m'attaquer, pourtant... »

        Je ne réponds pas : de toute manière, ça consomme trop d'énergie de parler, après, faut qu'j'me recharge juste après. Il soupire et sursaute en regardant les caméras : Bonn' a avancé et elle est dans la pièce à gauche ! Dans le conduit droit, moi, je la voit descendre et me regarder bizarrement, comme si elle savait que j'aurais pu attaquer. Mais je suis bête, comment pourrait-elle le savoir ? Elle n'était pas là. En fait, je veux juste me rassurer, je sais, mais bon. Elle me fixe l'air de dire « Aller ! Attaque le ! », mais j'y arrive pas. Quelque chose bloque. Un mur Invisible. Le gardien a remis son masque doucement, personne ne l'a vu faire. Bonn' hésite, elle ne connaît pas le stratagème. Je vais faire comme si moi non plus et m'éloigner. Le gardien voit que je m'en vais et fait une drôle de tête, assez surprise. De toute manière, il est déjà 5h45, il va y arriver. On croise Chica qui retourne à sa place : à 5h50, on doit tous retourner à notre place pour être près à 6h. Sauf si on est dans la pièce, là, on a le droit d'y rester mais bon. C'est assez rare, dirait-on. Ça y est, le jour est là et les gérants aussi. Ils font une drôle de tête en voyant le gardien sortir en sifflotant (tout comme ma sœur, hallucinée qu'il sorte, convaincue que Freddy l'avait eu). Avant de partir, il me sourit. Il sait donc que je sais pour le masque. Et que je l'ai épargné. Ma réputation en prend un coup (et mon ego aussi). La journée suivante, je ne pense qu'à lui, me demandant si il va en parler aux gérants … ce qui me vaut de casser quelques trucs. Mais en fait, j'ai juste peur qu'il me dénonce et que je sois démontée.


    20 commentaires
  •  

       Je suis à ma place. Ma nouvelle place. Entre Chica et Freddy, y paraît que je prenais l'eau à l'ancienne. En fait, c'est juste pour que les lapins soient pas tous au même endroit.

     

       Tout est tranquille. Le temps passe lentement. Freddy a décrété que je devais l'effrayer avec Mangle (qui a remplacé Foxy dans le conduit gauche), que Chica devra courir dans les couloirs autour et que Foxy, Bonn' et lui seront chargés de l'achever.

     

       J'ai peur. Sans savoir pourquoi, je ne veux pas qu'il meurt et ça me fait peur. C'est drôle, non ? Normalement, c'est lui qui devrait avoir peur, pas moi ! Je soupire. Ça c'est arrangé entre Bonn' et Foxy. Je dois reconnaître que j'ai un peu aidé : j'ai pleuré et je pense que ça a aidé. Enfin, c'est pas tout à fait vrai : Foxy s'est endormie après. Bref. Je regarde l'heure. 1h dans 10 minutes. C'est long ! Je jette un regard autour de moi mais ça sert à rien : Freddy attend l'heure tranquillement et Chica fixe le mur. J'ai envie d'écouter un peu de musique, juste pour changer ! Pff. J'imagine le gardien, dans sa loge, tranquille. A-t-il peur ? J'en doute, depuis le début il est bizarre. Bientôt 1h. Encore 2 minutes. 1 minute. 1h pile ! Je bouge rapidement. Chica fait le tour. Freddy va tout droit. Je croise Mangle qui part à gauche. J'arrive dans la salle donnant sur le conduit. Je descend celui-ci. J'entends le gardien siffloter. Tiens ? Mangle n'est pas encore arrivée ! Je suis pas si rapide, quand même … si ? Je souffle, perturbée. Il y a quelque chose … un papier ? Qu'est ce qu'il fait là ? Il y a un mot du gardien …

     

    Pourquoi ne m'attaque-tu pas ?

     

       Drôle de question … Il y a un stylo à côté du papier. Si Bonn' apprend que j'ai fait ça, c'est la case démontage direct ! Bon, j'm'en fiche.

     

    J'en sais rien. Tu t'appelle comment ?

     

       Le papier glisse et atterrit sur son bureau. Pas de Mangle en vue. Mais qu'est ce que … ?! Attends, ils sont où ? Le papier revient et j'entends du bruit. Je revérifie que le gardien est bien lui. C'est pas un coup monté de Bonn', ni de Freddy, ni d'un autre. Mangle descend le conduit, elle fait vibrer le métal exprès.

     

    Je suis Mike Schmidt. Tu est Toy Bonnie, c'est ça ?

     

    Oui.

     

       Mangle est en face. J'ai juste eu le temps de faire glisser le papier qu'il lit avant qu'elle arrive. Il a un petit sourire et regarde les caméras. Bonn' est en train d'arriver, Chica court dans les couloirs, Freddy arrive par en face, Foxy par le côté et Mangle est dans le conduit en face. Son nom, Mike Schmidt, me dit quelque chose. Quelque chose qui m'échappe. Je déteste ça ! Il met son machin sur la tête rapidement, alors que personne ne le voyait. Tout le monde hésite. Je regarde l'heure. Bientôt 6h ! 10 minutes. Il va y arriver. Je sais pas comment c'est possible mais je sens qu'il va réussir à passer la deuxième nuit ! De mémoire d'animatronic, personne n'y était jamais arrivé ! C'est incroyable. Il étouffe sous le masque mais de toute manière il est 6h moins 1 minute. Freddy est parti, Foxy aussi, Mangle idem. Ne reste que Bonn' et moi. Elle ne m'a pas vu. Chica s'en va aussi.

     

    40 secondes.

     

       Bonn' reste et moi, aussi, j'ai envie de voir.

     

    20 secondes.

     

       Bonn' n'a pas vu l'heure. Le gardien enlève son masque. Bonn' sourit férocement.

     

    5 secondes.

     

       Je ferme les yeux par réflexe. Je me sens soudain tirée en arrière. Il est 6h moins 1 seconde, les animatronics doivent retourner à leur place. Bonn' marmonne rageusement. Je suis dehors. À ma place de nouveau. La pendule sonne 6h. Freddy et Chica sont déjà immobiles, moi, je souris discrètement. Le gardien (non, Mike) sort et les gérants arrivent, stupéfaits qu'il soit entier et sifflotant …

     


    3 commentaires
  •  

       J'ai passé ma journée en révision, il paraît que je grince. Pendant qu'ils vérifiaient que tout marchait, moi, j'attendais. C'est là que tout a commencé. Je voyais des visages, plus ou moins flous, qui me souriaient. Depuis combien de temps un humain ne m'avait pas sourit ainsi ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Ce n'était pas un sourire calculateur comme les gérants, ni un sourire narcissique comme les réparateurs, ni même un sourire naïf comme les enfants, c'était un sourire chaleureux, heureux, gentil, protecteur. Quelque chose de réconfortant, qui me donnait envie d'aller auprès de ces gens souriants. Je connaissais ces gens, j'aurais pu les nommer si leur noms ne s'échappaient pas juste après que je m'en fut souvenu. Parmi ces visages, il y en avait de tous les âges, jeunes vieux, adolescents, jeunes adultes … certains me semblaient proches d'autres non … mais tous avaient un point commun : je m'en souvenait. Entre tous, deux adhérèrent à mon cerveau comme aimantés : celui, doux et amusé, parfois en colère, mi-sérieux mi-rieur, de toute les expressions possibles mais toujours protecteur d'une fille et celui, plus froid mais amical d'un garçon. Celui de la fille allait avec une voix dont les intonations m'étaient tellement familières que j'aurais pu les reconnaître entre toutes : celle de Bonn' ! Ce visage allait aussi avec un sentiment d'angoisse constant puis un grand vide. L'autre visage … me semble tout aussi familier mais … c'est celui du gardien !

     

       Je réfléchis à ces images, ces sons que je connaissais mais sans les connaître. Comment les nommer ? Les humains les appellent « souvenirs » n'est ce pas ? Je ne sais pas. Comment est-ce possible que j'ai des « souvenirs », je suis un animatronic ! Et puis, ce visage allant avec des intonations telles celle de ma sœur … ce n'était pas le sien ! Comment est-ce possible ? Serait-ce … serais-je une humaine devenue animatronic ? Comme Mangle ? Les gérants nous ont dit que Mangle avait été créée à partir de la conscience de la gardienne d'il y a 5 nuits donc … tout le monde ici est pareil ? C'est impossible ! Il y a eu tant de gardien ? Et Bonn' ? Tout cela me dépasse. Et en attendant, il est 1h.

     

       Je me dépêche de gagner le conduit droit. Il y a de nouveau un petit mot.

     

        Salut.

     

      Bonjour.

     

      On m'a dis que tu étais en révision, je pensais que tu venais pas du coup.

     

      Ça dure qu'une journée.

     

      T'es pas très bavarde, dis donc … qu'est ce qu'il t'arrive ?

     

      Rien d'important. Regarde les caméras plutôt.

     

      Pourquoi ? T'as peur que je me fasse attraper ?:)

     

      Pas du tout ! De toute manière, t'y es arrivé jusque là, non ? Mais j'aimerais pas qu'on voit que je te parle t'écris. On me ferait sûrement démonter ou réinitialiser.

     

      Je vois. Ce serait dommage.

     

      Pourquoi tu dis ça ?

     

      Parce que. Tiens, le renard blanc bizarre arrive.

     

      C'est Mangle.

     

       Il lit le papier juste à temps et le range dans sa poche après avoir mis son masque. Je n'ai pas vu le temps passer, il est presque 5h, je ne m'étais pas aperçue que j'écrivais si lentement. C'est dur quand on est en métal d'être assez souple pour écrire. J'attends, comme si je ne savais pas pour le masque. Tout le monde est là. Je fais mine de m'éloigner, comme vaincue. Les autres aussi, sauf Foxy qui reste. Au bout d'un moment, on la voit revenir. Il est 5h45. Déjà ? Je souffle, comme agacée, mais en réalité, je suis toujours perturbée pas ces « souvenirs ». On retourne à nos places, il est déjà 6h. Les gérants sont toujours aussi stupéfaits de voir Mike entier, en vie et de bonne humeur. Je soupire intérieurement : vivement le soir !

     


    31 commentaires
  •  

       J'étais en train de servir quand un nouveau « souvenir » m'est « revenu ». La fille aux intonations de Bonn' arrive en courant, je suis à côté du garçon qui ressemble à Mike et on rigole en la voyant essoufflée. Elle tient un journal à bout de bras en souriant victorieusement et nous dit qu'elle a trouvé un boulot. On applaudit avec un sourire ironique et elle nous regarde, mi-agacée, mi-rieuse, qu'elle compte bien le garder, celui-là. Je regarde le journal et je vois … la petite annonce de la pizzeria ! Mais je ne dis rien. Je ne devais sûrement rien savoir de cette pizzeria à ce moment … ça me trotte dans la tête un bon moment et je manque de casser 3 assiettes. Les gérants ont pensé que j'avais été trop huilée donc c'est pas trop grave mais ils étaient agacés.

     

       Quand Mike est entré dans la pizzeria, les gérants avaient cet air signifiant un truc pas bon pour lui et j'ai cru qu'il allait être renvoyé mais non. Freddy nous à pris à part et nous a appris qu'on allait changé un peu le plan. Il n'y a que Chica qui lui ferait peur, Mangle et moi, on doit aussi tenter de le tuer. Ça m'a mis mal parce que j'y arriverais jamais ! Quelque chose m'en empêche mais ils le savent pas. Bonn' m'a sourit, heureuse que je sois de nouveau dans la course : avant, j'attrapais souvent des gardiens. Mais je les connaissais pas ! Je lui souris en retour mais Freddy nous fait un signe. Il nous dit qu'il veut pas que nous nous engueulions mais qu'il faut qu'on le sache toutes les deux : Mangle et moi, on ne l'attaque que si il n'y a personne d'autre à proximité donc que si les autres sont partis et que donc il ne faut pas nous le reprocher. Je me retiens à temps de hurler de joie et me contente d'une moue déçue. Freddy m'explique que nous restons les plus « jeune » de la pizzeria et que c'est aux aînés d'attaquer en premier. J'acquiesce avec respect et on va à nos places.

     

       L'avantage de devoir « faire peur », c'est qu'on part en premiers. Mais pas le droit de le tuer dans la première heure, attention ! Je suis en haut du conduit. Le papier est là, comme d'habitude. Mangle doit attendre, ils se sont passé le mot, je dois être la deuxième à partir, Chica est la première, Mangle la troisième. Je descends dans le conduit et prends le papier.

     

       Seras-tu plus bavarde, cette fois ? ^^

     

      Pourquoi ?

     

       Il sourit doucement.

     

       Parce que t'avais l'air de faire la gueule hier.

     

       Je suis sensée te tuer.

     

       Comment sais-tu que tu es une fille ?

     

       Je le sais, c'est tout. T'as de ces questions …

     

        Mangle arrive, j'ai juste le temps de lui donner et qu'il le lise et elle est en face de moi. On échange un sourire, prédateur pour elle, rempli de mensonges pour moi.

     

       Un nouveau souvenir. Je suis dans l'encadrement d'une porte, on m'annonce quelque chose. Quelque chose est arrivé à la fille. Elle est … portée disparue ?! Je m'effondre. Je suis dans un commissariat, le même jour ou peut être pas, je raconte l'histoire du nouveau job à un policier mais … c'est … le frère du gérant ! Je me souviens qu'il venait régulièrement prendre la fausse déposition des gérants, il l'a fait quand Mangle est devenue Mangle ! Mike est là, il est derrière moi avec cet air mi-triste, mi-amer. Je suis en train de faire des recherches dans les affaires de la police, je me suis introduite avec Mike en piratant un compte. Mike est occupé quand je vois que la pizzeria a été le dernier job de plusieurs disparus. Je ne lui dit pas, je ferme la fenêtre et dit que je n'ai rien trouvé …

     

       Déjà 6h ! Je ne l'avais pas remarqué. Je retourne à ma place, apparemment, personne n'a réussi à l'avoir. Les gérants sont de plus en plus stressés de le voir entier. Leur plan a échoué et ils ragent. Mike leur sourit et s'en va. J'ai envie d'en savoir plus sur les « souvenirs » qui m'apparaissent mais je ne dit rien : j'ai peur des réactions …

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique